Do. Porcel : l'empreinte de l'invisible

portrait

Tourangelle d'origine andalouse, c'est loin des conventions académiques que Do. Porcel exerce depuis 2005, un travail pictural abstrait guidé par l'expression de ses émotions et sensations intérieures.

Tous ses travaux commencent en musique. A son écoute, elle se laisse pénétrer par l'émotion qui s'en dégage pour s'abandonner à l'intuition. Un rythme envoutant, une mélodie harmonieuse ou un chant pénétrant ; autant de déclencheurs qui viennent attiser la créativité de l'artiste en agissant comme un catalyseur.

Pour autant, si la genèse de l'œuvre s'opère grâce à l'audition, c'est par le toucher que le travail s'accomplit. S'éloignant d'une pratique traditionnelle de la peinture, Do. Porcel délaisse pinceaux et brosses au profit de l'utilisation d'un médium singulier : ses mains. Guidée par l'harmonie musicale, elle trempe ses doigts dans la peinture acrylique, dans l'encre de chine ou dans l'huile pour composer des scènes imaginaires surprenantes par leurs reliefs. Entre les petits amas, les coulures et les aplats de peinture, le regard du spectateur se perd et pénètre la multitude des effets de matières. La trace des mains se rend alors invisible pour laisser place à la dictature du mouvement.

D'ailleurs, cet élan pictural procuré par le relief est d'autant plus présent grâce au règne de la couleur. Choisie de manière quasi instinctive, elle est déposée pure ou mélangée directement sur la toile. D'un bleu profond à un rouge vermillon, la palette de l'artiste ne se réduit jamais à quelques couleurs et participe, à ce titre, à la même expressivité que la matière. Il en résulte des variations et des contrastes saisissants qui viennent donner « vie » à la peinture.

Ainsi, sur un mode synesthésique, Do.Porcel nous propose une véritable excursion picturale et sensitive dans laquelle le spectateur est totalement autonome. Si nez à nez avec la toile, l'œil à tendance à se perdre dans les reflux de matière en parcourant la composition, lorsqu'il s'éloigne, c'est un nouvel univers auquel il doit faire face. L'examen attentif de l'œuvre possible de près, s'annihile au bénéfice d'une vision plus contemplative. Dans le flou coloré, se dessinent et naissent des ombres et des silhouettes que l'œil devine ou perçoit clairement. En cela, l'artiste offre la possibilité de flirter avec l'invisible. Qu'il soit du ressort de l'inconscient, de l'imagination ou du spirituel, il affirme sa présence dans le tumulte de la matière et de la couleur, plongeant le spectateur, dans un monde où il est libre de s'abandonner au vagabondage et à l'errance.

Morgane Badin
Com’on Art
www.comonart.fr

Traductions : english spanish version

Tous droits réservés © 2005-2009 Dominique Porcel Siret N° 38424734200023 - Retour à la page d'accueil - Webmaster